Immunothérapie

CAR T-cells : une thérapie du soi « haute couture »

Par
Publié le 27/02/2018
Des réponses thérapeutiques et des taux de rémissions spectaculaires chez des patients en impasse thérapeutique présentant des cancers hématologiques réfractaires aux thérapeutiques standards, voilà ce qui caractérise cliniquement la thérapie génique par CAR T-cells. Ce sont des cellules du soi « haute couture » qui suscitent de nombreuses convoitises de la part des industriels du médicament qui se sont jetés « à corps perdu » dans la bataille… Des milliards investis, des coûts de traitement sans précédent… tout est en place pour une révolution dans le monde de l’onco-hématologie et peut-être demain pour les cancérologues au sens large.
visuel Cart T

visuel Cart T
Crédit photo : RAGUET/PHANIE

« La recherche et développement dans le champ de l’immunothérapie des cancers explose : des milliards d’euros sont investis par les industriels du médicament qui, depuis peu, ont intégré des équipes de recherche dédiées à l’immunologie, affirme le Pr Eric Tartour (immunologiste, HEGP, Paris). Dans ce contexte, beaucoup d’entre eux se tournent aujourd’hui vers la thérapie cellulaire avec le développement et la production de CAR T-cells. » Plus de 240 essais cliniques sont en cours actuellement, donnant lieu à de nombreuses publications.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.