Chu de Limoges, suspension des transplantations cardiaques

Publié le 14/04/2016

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Mi-mars, le Chu de Limoges a dû suspendre son activité de transplantation cardiaque. Il a été constaté un nombre anormal de décès lors des greffes. Un communiqué de presse mentionne « l’échec de neuf transplantations sur un total de 17 opérations depuis janvier 2015 », soit un taux de décès dépassant les 50 %. Le taux moyen de décès est 26 %, avec un taux de survie de 74 % des malades greffés entre 1993 et 2012 (source : Agence de biomédecine).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.