David (DBV) s’associe avec Goliath (Nestlé)

Publié le 02/06/2016

Les biotechs françaises sont reconnues à l’étranger. Nouvelle illustration avec l’accord conclu entre DBV, jeune pousse créée par deux pédiatres français et le géant suisse Nestlé. L’enjeu est le développement d’un nouveau test pour diagnostiquer l’allergie à la protéine du lait de vache. Selon les termes du contrat, outre un versement initial de dix millions de dollars, DBV peut prétendre recevoir jusqu’à 100 millions sans compter les royalties sur les ventes mondiales du test. Dans le monde de la recherche, rien n’est donc définitivement plié.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.