Diabète, une surmortalité cardio-vasculaire en baisse

Par
Publié le 10/11/2016
Infirmière en visite à domicile auprès d'un patient diabétique amputé. Service d'hospitalisation à domicile (HAD) du CHU de Limoges.

Infirmière en visite à domicile auprès d'un patient diabétique amputé. Service d'hospitalisation à domicile (HAD) du CHU de Limoges.
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La lutte contre les facteurs de risques cardio-vasculaires se révèle une stratégie gagnante. En témoigne la chute de la mortalité observée dans le diabète en France au cours de la période 2002-2012, selon les résultats d'une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (8 novembre 2016). Afin d’enregistrer un éventuel progrès, le suivi s’est déroulé sur deux périodes, la première du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2006 pour Entred 1 (8 437 personnes). La seconde, Entred 2 (5 869 personnes) a débuté le 1er août 2007 et s’est achevée le 31 juillet 2012.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.