Cancer du rein métastatique

Choix des combinaisons de traitement

Par
Publié le 10/05/2022
La prise en charge des carcinomes rénaux métastatiques a été radicalement modifiée par l'arrivée des inhibiteurs de tyrosine kinase puis des inhibiteurs des points de contrôle immunitaire. Le pronostic et le profil de toxicité des associations IO/IO ou TKI/IO guide le choix thérapeutique en première ligne. Retour sur les recommandations thérapeutiques de l’AFU actualisées et sur l’ASCO GU 2022.

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Si on se concentre sur le traitement médical des cancers du rein à cellules claires métastatiques, de grandes évolutions ont eu lieu depuis le début des années 2000 avec l’arrivée des thérapies ciblées qui ont transformé les pratiques thérapeutiques (4); ces molécules pouvant agir soit sur l’inhibition directe du Vascular Endothelial Growth Factor (VEGF), soit sur son récepteur (VEGFR), soit sur l’inhibition de la voie PI3K/AKT/mTOR dans la cellule tumorale. Sont disponibles cinq inhibiteurs des tyrosines kinases (TKI) (le sunitinib, le sorafénib, le pazopanib, l’axitinib et le cabozantinib

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.