Brève

Trop d'essais cliniques nuit à la santé

Par
Publié le 17/04/2020
Covid-19

Covid-19

A-t-on le droit d'ironiser en plein cœur d'une crise sanitaire mondiale sur le nombre d'essais cliniques aujourd'hui menés en France et dans le monde ? The Lancet a recensé 180 essais cliniques avec bien sûr des antiviraux et des immunumodulateurs mais aussi avec la vitamine C. On initie des essais avec le lopinavir et le ritonavir qui n'ont pourtant  pas démontré d'efficacité. L'essai mondial mené par l'OMS, Solidarity, reprend en grande partie ceux de l'essai Discovery à moins que ce ne soit l'inverse. On a renoncé à comptabiliser tous les essais même uniquement en France menés avec l'hydroxycloroquine. Or cette multiplication nuit bien sûr à la santé. Comment en effet disposer de preuves irréfutables avec des effectifs de patients trop peu nombreux ? Certes, des études de sous-groupe permettront d'envisager un effet bénéfique pour un nombre limité de patients. Mais dans l'état d'urgence sanitaire est-ce la bonne méthode ? L'égo de quelques cliniciens ne connaît pas la crise. « Tout le monde attend plus de coordination, mais personne ne veut être coordonné », conclut dans The Lancet John Arne R ttingen (Norvège). Pourquoi se permet-il de parler de moi dans ce papier ? 


Source : decision-sante.com