Hémopathie maligne, le myélome multiple fait sa révolution…

Par
Publié le 02/11/2017
En associant différentes classes de médicaments aux mécanismes d’action très différents, on obtient des résultats significatifs en terme de survie sans progression et durée de réponse, dans le myélome multiple en rechute et/ou réfractaire. La conséquence est un nombre exponentiel potentiel d’associations de traitements. Tout s’accélère, se complexifie… mais quel sera le prix de toutes ces innovations ? Notre système de soin sera-t-il capable de l’assumer ? L’avenir nous le dira …
visuel myélomes multiples

visuel myélomes multiples
Crédit photo : CNRI/SPL/PHANIE

Le traitement du myélome multiple a connu des bouleversements ces vingt dernières années : depuis la découverte des capacités immunomodulatrices et antiangiogéniques du thalidomide, la recherche et développement de nouvelles classes de médicaments, chacune avec des cibles thérapeutiques spécifiques, n’a cessé de progresser. Elle permet aujourd’hui de proposer aux patients qui rechutent de nouvelles lignes thérapeutiques associant différentes classes de médicaments.

Les associations thérapeutiques suscitent beaucoup d'espoirs

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte