La Fondation Arc cible les cancers pédiatriques

Publié le 11/02/2016
Les délais de prise en charge des enfants ayant un cancer tendent à s’allonger ces dernières années. Manque d’information des médecins, déni des parents et des médecins, en sont en partie les causes.

Crédit photo : RAGUET/PHANIE

On compte en France 2 400 nouveaux cas de cancers pédiatriques par an et 30 % donnent lieux à des rechutes tous cancers confondus. Les cancers de l’enfant diffèrent de ceux de l’adulte : 80 % des cancers de l’adulte n’existent pas en pédiatrie et un tiers des cancers de l’enfant n’existe pas chez l’adulte. 25 % des cancers de l’enfant sont de mauvais pronostic et 75 % de bons pronostics et il est difficile de parler de guérison compte tenu du temps que l’enfant doit vivre après une longue période d’incertitude.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.