La médecine prédictive au service de la désescalade thérapeutique

Par
Publié le 15/10/2018
Avec la révision des lois de bioéthique en cours, l’essor du plan France Médecine Génomique 2025... le contexte est favorable pour cette nouvelle médecine prédictive et personnalisée. Elle porte aujourd’hui ses fruits dans la prédiction de l’inutilité d’une chimiothérapie du cancer du sein. Mais elle pose aussi des questions éthiques et sociétales en particulier dans le cadre du dépistage pré-conceptionnel de maladies graves et incurables.
tests

tests
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

tests

tests
Crédit photo : CENTRE OSCAR LAMBRET/PHANIE

« L’utilisation prédictive des données du génome en matière de traitement et de prévention rend nécessaire une réflexion médicale élargie aux dimensions éthique, législative et économique et doit faire l’objet d’une réflexion sociétale. » Propos du Pr Pascal Pujol, président de la Société française de médecine prédictive et personnalisée (SFMPP) et chef de service oncogénétique du CHU de Montpellier, lors du 4e congrès de la société savante organisée à Paris les 29 et 30 juin derniers. 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.