Brève

Le couvre-feu est étendu à tout le territoire à 18 heures à partir de samedi

Par
Publié le 14/01/2021
vaccin

vaccin
Crédit photo : arnaud janin

« Le virus est maîtrisé, mais il demeure une fragilité sanitaire », affirme sans ambages Jean Castex, le Premier ministre lors d'une conférence de presse. Suite à l'accélération de la circulation du virus sur tout le territoire, est instaurée l'extension du couvre-feu à 18 heures à tout le territoire. Les pouvoirs publics ne cachent pas leur crainte d'une flambée épidémique et donc d'un éventuel reconfinement le cas échéant. En cause le variant anglais, Voc 2020, plus contagieux de 30 à 70 % que le virus connu. Concernant le variant sud-africain, deux clusters ont été localisés en Ile-de-France et à Nantes suite à un voyage d'une femme au Mozambique. Sur 100 cas de tests positifs, 1 à 1,5 cas provient du variant anglais (soit chaque jour 200 à 300 nouveaux cas Voc 2020).

Les écoles restent ouvertes

Quelles sont les autres mesures de restriction supplémentaires ? Le protocole sanitaire est renforcé dans les écoles qui restent ouvertes, notamment pour les cantines et la suspension des activités sportives intérieures. 300 000 tests par semaine seront également effectués en milieu scolaire, avec un objectif de un million de tests par mois. De plus, un contrôle renforcé aux frontières est instauré : à partir du lundi 18 janvier, tous les voyageurs provenant de pays hors UE devront présenter un test négatif de moins de 72 heures et rester ensuite à l'isolement pendant une semaine. Les ressortissants des pays qui ne pourront effectuer de tests seront en mesure de se faire tester à leur arrivée en France. Ils seront placés à l'isolement dans des hôtels pendant une semaine. Toutefois, à partir du 25 janvier, afin de donner un peu d'air aux étudiants qui souffrent d'isolement, les premières années pourront reprendre les TD par demi-groupes. Si la situation sanitaire n'empire pas, les autres années pourront faire de même par la suite.

Personnes fragiles

Autre nouveauté, 800 000 personnes fragiles (sous traitement pour cancer, insuffisants rénaux, transplantés, trisomiques) auront la possibilité de se faire vacciner dans les 700 vaccinodromes à partir du 18 janvier. L'inscription se fera sur Internet via le site www.sante.fr ou via le numéro national 0800 009 110. Au total, d'ici à la fin février, 6,4 millions de personnes sont appelées à se faire vacciner. Pour autant, a prévenu le ministre de la Santé Olivier Véran, « la vaccination prendra du temps dans les semaines à venir, en fonction de l'arrivée des doses des laboratoires ». C'est pourquoi les vaccinodromes fixeront des rendez-vous en fonction des stocks de vaccin dont ils disposeront.


Source : decision-sante.com