RCFR 2018

Le financement des examens de marqueurs génomiques est-il en danger ?

Par
Publié le 18/03/2019
Pour sa onzième édition, les Rencontres de la cancérologie française (RCFR) des 27 et 28 novembre dernier étaient placées sous le signe de l'anticipation en cancérologie. Les quelque 800 personnes présentes ont assisté à une dizaine de plénières, quatre ateliers et à une soirée des technologies émergentes en cancérologie, avec de nombreuses personnalités intervenantes de la santé. Retour sur trois sessions.
cancérologie

cancérologie
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Le modèle français que le monde nous envie d'identification des marqueurs génomique serait-il en danger ? Dès l'introduction, le Dr Étienne Rouleau (chef de service de génétique des tumeurs, Institut Gustave-Roussy, Villejuif) a pointé les menaces qu'a introduites un nouveau mode de financement. Le système a pourtant démontré son efficacité. En 2016, 83 000 patients ont bénéficié de ces tests. 140 000 ont été réalisés la même année. Pour autant, la pérennité de l'accès à ces diagnostics de pointe est loin d'être garanti.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.