L’orage cytokinique, une bombe à retardement

Par
Publié le 27/02/2018

Les points faibles des CAR T-cells sont les effets secondaires et en particulier le syndrome de libération de cytokines appelé encore « orage cytokinique », dans les quelques jours suivant le traitement. « Cela correspond à la lyse massive de cellules tumorales, explique Eric Tartour, et par conséquent au relargage massif de cytokines conduisant à un syndrome inflammatoire systémique ; ce syndrome peut être à l’origine de neurotoxicité, voire des décès. On observe aujourd’hui avec les dernières générations de CAR T-cells environ 40% de grade 3.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.