Brève

Des fusions-acquisitions moins nombreuses

Par
Publié le 03/11/2016

Les big pharma y regardent désormais à deux fois avant de procéder à un achat de biotechs. Les fusions-acquisitions dans l’industrie pharmaceutique ont en effet ralenti en 2016, selon une étude réalisée par PwC. Le phénomène est observé dans l’ensemble des régions du monde à l’exception de l’Asie. Sont concernés à la fois le montant des acquisitions et le nombre d’opérations menées jusqu’à leur terme. Cette sélectivité plus grande s’explique d’abord par la prudence des laboratoires. Les investissements sont désormais concentrés sur quelques aires thérapeutiques.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.