Brève

Des fusions-acquisitions moins nombreuses

Publié le 22/11/2016

Les big pharma y regardent désormais à deux fois avant de procéder à un achat de biotechs. Les fusions-acquisitions dans l’industrie pharmaceutique ont en effet ralenti en 2016, selon une étude réalisée par PwC. Le phénomène est observé dans l’ensemble des régions du monde à l’exception de l’Asie. Sont concernés à la fois le montant des acquisitions et le nombre d’opérations menées jusqu’à leur terme. Cette sélectivité plus grande s’explique d’abord par la prudence des laboratoires. Les investissements sont désormais concentrés sur quelques aires thérapeutiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte