Les baisses de prix des médicaments menacent les exportations

Par
Publié le 13/10/2016
Le G5 plaide pour le développement du prix facial. Cette mesure, l’une des vingt extraites d’un livre blanc, s’appliquerait en priorité aux médicaments largement exportés. Elle ne génère aucun surcoût pour l’assurance-maladie. Décryptage.
visuel G5

visuel G5
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

« Si aujourd’hui les collaborateurs de Servier reçoivent leur chèque à la fin du mois, c’est bien grâce à nos performances à l’export », lâche Olivier Laureau, le président du labo français indépendant lors d’une table ronde sur l’export. Cette puissance de feu est loin d’être valorisée par les institutionnels. Pourtant, les produits de santé constituent le troisième secteur exportateur avec 28,7 milliards d’euros. Le G5 santé à lui seul réalise 16,5 milliards d’euros à l’export. Le solde de la balance commerciale du G5 est largement positif. Et s’élève à 9 milliards d’euros.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.