Pourquoi les baisses de prix menacent les exportations

Par
Publié le 23/11/2016
Le G5 plaide pour le développement du prix facial. Cette mesure, l’une des vingt extraites d’un livre blanc, s’appliquerait en priorité aux médicaments largement exportés. Elle ne génère aucun surcoût pour l’assurance-maladie. Décryptage

« Si aujourd’hui les collaborateurs de Servier reçoivent leur chèque à la fin du mois, c’est bien grâce à nos performances à l’export », lâche Olivier Laureau, le président du labo français indépendant lors d’une table ronde sur l’export. Cette puissance de feu est loin d’être valorisée par les institutionnels. Pourtant, les produits de santé constituent le troisième secteur exportateur avec 28,7 milliards d’euros. Le G5 santé à lui seul réalise 16,5 milliards d’euros à l’export. Le solde de la balance commerciale du G5 est largement positif. Et s’élève à 9 milliards d’euros.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte