Myélome multiple

Quid de la maladie résiduelle dans l’évaluation de la réponse thérapeutique en première ligne et en cas de rechute ?

Par
Publié le 02/11/2017
visuel myélomes multiples

visuel myélomes multiples
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Face à la puissance des associations thérapeutiques, les cliniciens ont besoin d’avoir de nouveaux outils plus sensibles pour évaluer la qualité de la réponse, la rémission complète biochimique ne suffit plus. La maladie résiduelle (MRD) se substituera-t-elle à la réponse complète comme critère pour évaluer la qualité de la réponse thérapeutique et comme marqueur pronostic pour prédire la survie des patients ? La maladie résiduelle dans la moelle osseuse est essentiellement évaluée pour l’instant dans le cadre d’essais cliniques, elle n’est donc pas encore accessible en pratique clinique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte