Médecins remplaçants

Remplacement médical, la loi est reportée à 2022

Par
Publié le 21/10/2021
Alors le Syncass-CFDT recense de nombreux témoignages dans un livre blanc de directeurs d'établissements inquiets du plafond instauré par la loi Rist pour les rémunérations des médecins remplaçants, le ministre de la Santé joue l'apaisement en repoussant l'application stricte de la réforme à 2022.

Crédit photo : arnaud janin

« Dans notre établissement où il y a besoin d'un anesthésiste par 24 heures pour faire fonctionner le bloc opératoire et le bloc obstétrical, le désistement d'intérimaires entraîne de facto l'arrêt de la chirurgie et de la maternité. », explique l'un des auteurs des témoignages présentés par le Syncass-CFDT dans un livre blanc.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.