Brève

Signature génomique, un remboursement prématuré selon la HAS

Par
Publié le 18/03/2019
La HAS estime que les données des études ne sont pas transposables à l'Hexagone. Elle interpelle par ailleurs l'Inca pour la réalisation d'un référentiel national sur l'indication d'une chimiothérapie adjuvante dans le cancer du sein infiltrant.
cancer

cancer
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La Haute Autorité de santé botte en touche sur le remboursement des signatures génomiques. Elle estime certes que leur inscription au remboursement n'est pas à ce jour recevable. Pour autant, elle en maintient le financement dérogatoire dans le cadre du RIHN (Référentiel des actes innovants hors nomenclature). À ce jour, cet examen est pratiqué chez les femmes atteintes d'un cancer du sein. Mais il peut être utile pour une fraction limitée de patientes. La HAS en précise les critères d'inclusion.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.