Télésurveillance des patients cancéreux, comment installer un modèle financier

Par
Publié le 31/01/2020
L’essor des applis en matière de télésurveillance a permis d’optimiser le suivi des patients cancéreux à domicile. Toutefois la prise en charge globale financière reste à mettre en oeuvre. Cet accompagnement par la puissance publique permettrait de finaliser le dispositif avec la ville. Explications.
RCFR

RCFR

« Il nous faut encore construire un modèle global de télésurveillance, même si ce dispositif en oncologie a suivi une réelle évolution et a fait preuve de son efficacité », résume Fabrice Denis, oncologue et concepteur de l’appli Moovcare, qui permet un suivi quotidien des patients atteints de cancer du poumon. Cet outil qui permet un bénéfice en survie globale de 20% a reçu un avis favorable au remboursement en 2019 par la Cnedimts. De plus, un acte de télésurveillance sera créé en 2020 pour les médecins spécialistes qui le prescriront.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.