Transparence, le Codeem interpelle le gouvernement

Publié le 26/05/2016
Les pouvoirs publics, après les laboratoires, doivent continuer le travail en matière de transparence des données. C’est le message délivré par le Codeem dans son rapport annuel. En 2016, le comité indépendant se penchera en priorité sur la protection des lanceurs d’alerte. Décryptage.

Crédit photo : VICTOR HABBICK VISIONS/SPL/PHANI

Le Codeem, le comité de déontovigilance du Leem est-il efficace dans la lutte contre certaines dérives éthiques ? En tout état de cause, son rapport d’activité 2015 témoigne d’une montée en charge de cette nouvelle haute autorité. De nombreux chantiers ont été ouverts en 2015. Le comité s’est ainsi penché sur la transparence et la gestion des liens d’intérêts. Et décoche quelques flèches à l’encontre des pouvoirs publics. L’outil de déclaration est jugé complexe et lourd. Et doit être « repensé dans son accessibilité, son ergonomie et sa facilité d’utilisation ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.