Brève

Un espoir dans le cancer de l’ovaire

Publié le 23/11/2016

L’arsenal thérapeutique dans le cancer de l’ovaire en échappement est aujourd’hui limité. Une nouvelle option avec le niraparib (Tesaro/Johnson & Johnson) devrait modifier la donne. Cet inhibiteur de PARP administré en entretien permet d’allonger la survie sans progression dans le cancer de l’ovaire en rechute traité au préalable par le platine. Quel que soit le statut de mutation au BRCA1, une amélioration a été notée. Chez les patientes porteuses d’une mutation de BRCA1, la survie sans progression a été réduite de 73 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte