Brève

Vaccins, la France en retard, ah bon ?

Par
Publié le 07/01/2021
Covid-19

Covid-19
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Rarement une polémique n'aura autant été si prévisible. Et anticipée par Olivier Véran lorsqu'il nous avait accordé un entretien en novembre dernier. Et pourtant, rien n'a été fait pour enrayer le processus en posant sur la table par exemple toutes les cartes, la pénurie de doses au départ, et en impliquant davantage les élus locaux en amont. Certes Israël avec près de 18 % de ses citoyens vaccinés a pris une réelle avance. Mais ce pays n'a pas hésité à payer le prix fort pour disposer rapidement des doses si convoitées. On imagine les controverses si la France avait accepté de verser un prix plus élevé que ses voisins. Quant à la philovaccination qui déferle sur l'Hexagone, elle surprend par son ampleur. Nous étions en 2020 les plus vaccinosceptiques en Europe. Que se serait-il passé pendant les fêtes pour que les Français réclament désormais le vaccin ? Pour autant, cet enthousiasme réconfortant qui inaugure une année 2021 de ruptures résistera-t-il à la survenue d'effets secondaires non repérés avant la commercialisation ? Ce mercredi 6 janvier, les Centers for Disease Control and prevention américains ont recensé 29 cas de réactions allergiques graves suite à l'administration des vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna, soit un taux de 5,5 pour 1 million de doses. A ce stade, la balance avantage/inconvénient est plus que positive. Mais que se produira-t-il en cas de décès inexpliqué à la suite d'une vaccination ? En attendant, le feu roulant des critiques atteint l'Allemagne. Son gouvernement est accusé de ne pas avoir joué "perso" en privilégiant les achats de vaccins au niveau européen. « Nous sommes en guerre », avait déclaré le 16 mars dernier Emmanuel Macron. Alors dans ce cas, la stratégie de la campagne de vaccination n'aurait pas dû être confiée à la HAS mais à la ministre de la Défense. Y aurait-on gagné ? Pas si sûr, si l'on souscrit à la remarque perfide de Groucho Marx, « l'intelligence militaire est une contradiction »


Source : decision-sante.com