Les nominations de la semaine

Anne-Marie Armanteras de Saxcé est nommée présidente de l'Anap

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Dominique Maigne est remplacé par Anne-Marie Armanteras de Saxcé en tant que présidente du conseil d'administration du groupement d'intérêt public « Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Recherche

Essais cliniques en France : en léger mieux en 2021

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

La mobilisation de la France a porté ses fruits. Grâce à la dynamique impulsée par les pouvoirs publics, les délais pour autoriser un essai clinique ont été réduits de 20 jours en 2021 selon la douzième édition de l'enquête "Attractivité de la France pour la recherche clinique" réalisée par le Leem.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Livre d'art

Singulier & pluriel

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Un jeune Laurent Fabius, frais émoulu de Normale Sup en 2022 opterait-il pour la politique ou le monde de l’art ? Dans son dernier ouvrage consacré aux polyptyques, ces tableaux peints sur plusieurs panneaux, l’auteur se livre dans l’épilogue à un éloge vibrant du multiple déployé au sein de chaque individu, nécessairement singulier/pluriel. Et de citer le psychanalyste René Kaës : le sujet « tient sa singularité de sa pluralité ». Difficile de ne pas y voir un portrait en creux d’un je irréductible à une identité unique et qui souhaite multiplier les parcours.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Entretien avec Frédéric Bizard/André Grimaldi

Quel traitement pour sauver le système de santé ?

Par
Publié le 24/11/2022
Les échanges ont été vifs et les oppositions frontales. Mais à la fin une ambition a été partagée de mener sans attendre une réforme de structure. Retrouvez notre grand débat entre André Grimaldi et Frédéric Bizard*.
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Les Français, s’ils sont confrontés à la difficulté d’obtenir un rendez-vous, ont-ils pris conscience du délitement du système de santé ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Justice

Une patiente porte plainte après un viol aux urgences de l'hôpital Cochin

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Me Laura Abecassis vient de dévoiler la plainte de sa patiente à la presse. La victime est une jeune femme âgée de 34 ans, admise aux urgences dans la nuit du 27 au 28 octobre à la suite d'un traumatisme crânien après un malaise. Vers 4 heures du matin, un infirmier a surpris un homme dans le box de la jeune femme en train de la violer avec ses doigts alors qu'elle était endormie, puis l'a vu prendre la fuite.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

FHP

Trophées de l'hospitalisation privée, les lauréats 2022

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

L'innovation se décline aussi au sein de l'hospitalisation privée. En témoigne la 14e édition des Trophées de l'hospitalisation privée. Cinq lauréats ont été distingués parmi 96 candidatures.

La clinique Victor-Pauchet (Santécité) est la lauréate dans la catégorie Innovation pour une première mondiale. Grâce à une procédure robot assistée, une segmentation pulmonaire, en cas de tumeur, est désormais réalisée en ambulatoire. Outre la réduction de la douleur, la durée de séjour passe de 5 jours en moyenne à 11 heures permettant un retour à domicile rapide. 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

RCFR 2022

Soins de support, MyCharlotte aide à mieux vivre son cancer

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Lors de la plénière 3 des RCFR 2022 sur les expérimentations en cancérologie, Grégoire Nédelec a décrit le dispositif de soins de support Mycharlotte.fr, une plateforme de mise en relation de l'ensemble des acteurs du parcours de soins cancérologique, dont le dossier est en cours de constitution dans le cadre de la procédure de l'article 51.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Étude

Seuls 50 % des internes formés à la gynécologie-obstétrique souhaitent poursuivre une activité de garde

Par
Publié le 24/11/2022
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Le paysage de la gynécologie-obstétrique se trouve dans un paradoxe : alors que le nombre d'internes a fortement augmenté dans cette spécialité depuis les années 2000, le nombre d'internes reste encore largement insuffisant, selon une étude réalisée par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) publiée le 18 novembre dernier. En cause, les jeunes praticiens ne souhaitent plus travailler comme leurs aînés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

Tribune Jean-Pierre Blum

Sénat américain, la sécurité de l’information numérique au secours du droit des femmes

Publié le 24/11/2022
Les sénateurs américains démocrates demandent instamment à l'administration Biden de renforcer les réglementations fédérales en matière de protection de la vie privée dans le domaine de la santé en empêchant les prestataires médicaux de partager des informations sur la santé génésique sans le consentement explicite des patients.
Belleville

Belleville
Crédit photo : Luc Arasse

Certains sénateurs américains demandent la modification de l'HIPAA (Health Insurance Portability and Accountability Act) afin de protéger les informations sur la reproduction. Une lettre envoyée au secrétaire du HHS (Human & Health Services) (ministère fédéral de la Santé américain) demande une action ex tempore - c’est-à-dire sans délai - pour l'élaboration des nouvelles règles HIPAA.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.