Sécurité des soignants

Actions de sabotage dans les hôpitaux guadeloupéens

Par
Publié le 07/10/2021

Crédit photo : TEK IMAGE/SPL/PHANIE

De l'huile de vidange dans les bureaux, de la colle dans les serrures... Alors que la population de l'archipel se montre toujours hostile aux vaccins avec un taux de couverture de 44%, la violence monte d'un cran. Après les agressions verbales et physiques dont sont victimes les médecins et soignants hospitaliers en Guadeloupe, Valérie Denux, la DG de l'ARS de Guadeloupe a fait état d'actions de sabotage à l'intérieur des établissements : « Je comprends que l'on puisse s'exprimer, mais ce sont vraiment des actes répréhensibles qui peuvent vous mettre en danger », a-t-elle alerté.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.