AP-HP, vague de démissions des chirurgiens

Publié le 17/03/2016
Peut-on parler de malaise chez les chirurgiens de l’AP-HP (Paris) ? Sur 576 chirurgiens titulaires, un nombre croissant est parti exercer sous d’autres cieux (c’est-à-dire dans le privé ou à l’étranger), soit 15 démissions en 2013, 19 en 2014 et 23 sur les neuf premiers mois de 2015, d’après un article du journal Le Monde du 13 mars 2016.

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Sont dénoncés un mode de fonctionnement souvent lourd et des salaires plus faibles que dans le privé. En découle une situation préoccupante révélée par les chiffres, soit une baisse de 0,2 % de l’activité chirurgicale entre 2014 et 2015. La chirurgie représente surtout une part non négligeable des recettes, soit 37,7 % de leur total pour l’institution parisienne hospitalière.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.