Bioéthique, le Conseil d’Etat autorise le transfert du sperme d’un homme défunt

Publié le 02/06/2016

Crédit photo : RAJAU/PHANIE

Une jeune veuve espagnole a obtenu du Conseil d’Etat le droit de récupérer le sperme congelé de son mari décédé. Marina Gomez-Gonzalez était mariée à un Italien, Nicola Turri, mort d’un cancer en juillet 2015 à Paris. Avant de commencer sa chimiothérapie, ce dernier avait fait congeler ses gamètes à Paris. La jeune veuve est retournée vivre en Espagne auprès de sa famille après le décès de son mari. Le couple souhaitait absolument un enfant, mais n’a pas eu le temps de réaliser un autre dépôt de gamètes en Espagne.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.