Brève

CCNE : « L'approche au cas par cas reste essentielle pour éviter une hiérarchisation des valeurs de la vie »

Par
Publié le 19/11/2020
éthique

éthique
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Dans le contexte de la deuxième vague, suite à une saisine le 3 novembre par le ministre de la Santé Olivier Véran du Centre consultatif national d'éthique (CCNE), ce dernier vient d'adresser sa réponse. L'enjeu est notamment de réfléchir aux enjeux éthiques au regard de l'insuffisance des moyens par rapport aux besoins en santé dans un cadre épidémique. « La prise de décisions dans l'urgence d'actions de réorganisation des soins amène à des déprogrammations et à des fermetures de lits spécialisés au bénéfice de lits Covid », contextualisent les sages du CCNE. D'où des choix concernant l'allocation des ressources qui mène à une priorisation des patients. Cette dernière impose d'évaluer des pertes de chance des patients Covid et non Covid. Autre point de vigilance, une situation de pénurie ne doit pas faire oublier les principes d'éthique notamment aux plus vulnérables. C'est pourquoi un soutien éthique aux équipes appelées à faire des choix de priorisation est nécessaire (reco 7). Aussi, afin de préserver l'accès aux soins, « la hiérarchisation de la valeur de la vie doit rester un interdit éthique. Aucun critère unique, aucun arbre décisionnel ou protocole ne doivent être utilisés sans engager une réflexion éthique au cas par cas » (reco 4). Enfin, le CCNE recommande « un vaste retour d'expérience de proximité pour évaluer les conséquences des choix décisionnels et les pertes de chance pour l'ensemble des patients » (reco 8) qui amènera à une réflexion collective.


Source : decision-sante.com