Christian Combe : "En néphrologie, la tarification à l'activité doit être remplacée par la tarification à la performance"

Par
Publié le 16/03/2017
Président de la Société francophone de néphrologie dialyse transplantation.

Notre demande principale pour les patients atteints de maladie rénale serait d'avoir une tarification incitative qui permettrait de favoriser les bonnes pratiques de prévention secondaire, c'est-à-dire une meilleure prise en charge de la maladie rénale chronique à des stades moins avancés que la dialyse ou la transplantation. Le discours des néphrologues en général est de dire que presque 10 % de la population ont une maladie rénale chronique, soit une protéinurie ou des anomalies rénales mineures.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte