Enquête sur l’hépatite B, le parquet requiert le non-lieu

Publié le 07/01/2016

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Dix-sept années d’instruction pour aboutir à un non-lieu. C’est la réquisition du parquet de Paris fin juin dernier révélée par Le Parisien du 4 janvier dernier dans l’enquête sur le vaccin contre l’hépatite B mis en cause dans l’apparition de certaines maladies neurologiques et de cas de scléroses en plaques. Aucun lien n’a été établi entre la prise du vaccin et le déclenchement de ces pathologies. L’affaire remonte à 1994 où une vaste campagne avait été lancée par le Gouvernement visant à vacciner plus de 20 millions de Français contre l’hépatite B.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.