Faut-il un quatrième plan cancer ?

Par
Publié le 28/03/2019
Depuis plusieurs mois, le doute sur le lancement d’un quatrième plan cancer s’installe au sein de la cancérologie française. Agnès Buzyn en février dernier n’a pas totalement levé le voile lors de la Journée de l’Inca. Faut-il simplement y voir la manifestation d’une pression amicale ou une interrogation de fond sur la pertinence de ce plan ? Enquête.
DS

DS

Le 4 février dernier, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé lors de la Journée annuelle organisée par l’Inca exprimait son émotion à être en famille. C'était le retour de la brillante hématologue, ancienne présidente de l'Inca auprès des siens. Mais une ministre doit rompre tous ses liens d'intérêts, ne pas être encombrée par des engagements professionnels même anciens.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.