Brève

Hospitalocentrisme, le certificat de décès rédigé par le HCAAM

Par
Publié le 07/06/2018
visuel

visuel
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Big-bang pour l’hôpital. Avant le projet de réforme programmé désormais pour la fin du mois de juin, le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie propose selon son propre qualificatif un scénario de rupture. Son rapport suggère d’en finir avec la domination exercée par les grands centres hospitaliers. Même les GHT qualifiés de « gigantismes » ne sont parés d’aucune vertu. Dans le nouveau paysage dessiné par le rapport, les CHU ne prendraient plus en charge l’ensemble des pathologies des plus simples aux plus pointues. Les malades chroniques enfin seraient pris en charge hors les murs de l’hôpital. Cette nouvelle vision conduit à fusionner les enveloppes dédiées à la médecine de ville et des hôpitaux avec la création de Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Elles ont vocation à intégrer des plateaux techniques (imagerie et biologie). Et offrir des services qui dépassent le soin de premier recours. Le HCAAM propose la création de CPTS sur l’ensemble du territoire. Dans cette perspective, l’hôpital est appelé à changer d’identité. Les équipes développent encore davantage leur mobilité sur le terrain. La formation des futurs professionnels est redéployée sur l’ensemble des terrains de stage disponibles et non plus seulement à l’hôpital. Le service public hospitalier, ancienne revendication des établissements privés, serait davantage ouvert aux cliniques. Quant aux prises en charges très spécialisées, l’organisation relève du niveau régional, voire interrégional. Il n ’est pas sûr que ce scénario renforce l’attractivité de l‘hôpital auprès des jeunes générations…


Source : decision-sante.com