La santé sexuelle s’invite dans les structures dédiées

Publié le 10/12/2015
Réclamés de longue date par les associations et les acteurs de terrain, les Cegidd (centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic) remplaceront les CDAG et les Ciddist au premier janvier 2016, avec quelques missions supplémentaires*.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

« C’est une réforme attendue depuis très longtemps, mais qui se met en place dans une forte contrainte de temps », selon le Dr Luc Ginot, adjoint au Directeur de la santé publique de l’ARS Île-de-France. En effet, les associations, le rapport Morlat ou l’Igas ont tour à tour plaidé pour la fusion des centres de dépistage anonymes et gratuits (CDAG) avec les centres de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (Ciddist).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.