Elections régionales/débat Hauts-de-France

L'ARS doit-elle être pilotée par la région ?

Par
Publié le 03/06/2021
La santé était le premier round du débat (qui a duré deux heures) entre les têtes de liste candidates aux élections régionales pour la région Hauts-de-France. Détails.

Crédit photo : arnaud janin

Lors du débat organisé par France 3 et France Info pour les élections régionales dans la région Hauts-de-France, 7 têtes de liste ont dû répondre à la question : "L'ARS doit-elle être pilotée par la région ?" Éric Pecqueur, Lutte Ouvrière, Laurent Pietraszewski, LREM, Sébastien Chenu, RN et José Evrard, Debout La France s'y sont opposés.

Dans le camp des oui, figurent Karima Delli, liste d'Union de la gauche et des Ecologistes, Audric Alexandre, PACE et Xavier Bertrand, divers droite et actuel président de la région. Selon ce dernier, les ARS ont de nombreuses prérogatives et sont trop éloignées du terrain. Pour être plus efficaces, elles devraient être pilotées par les élus locaux. Pour l'instant, rien que pour ouvrir des maisons de santé, cela prend un temps considérable, selon Xavier Bertrand, par ailleurs ancien ministre de la Santé. En témoigne aussi la fabrication des masques pour la pandémie qui a été assurée par les acteurs politiques locaux.

Karima Delli, Union de la gauche et des Ecologistes, en a profité pour tirer à boulets rouges sur le gouvernement pour sa gestion de la crise sanitaire. Elle a épinglé aussi Xavier Bertrand, lui reprochant de ne pas avoir consacré suffisamment d'argent à la santé (un euro par habitant) et de ne pas avoir créé de maisons de santé. Dans sa feuille de route programmatique, elle prévoit l'embauche de plusieurs centaines d'IPA et de médecins. Enfin, elle souhaite mettre en place une mutuelle régionalisée.

José Evrard, Debout la France, souhaite quant à lui construire un hôpital par département. Selon lui, durant la crise, les ARS ont été incapables de gérer les stocks. Et de dénoncer les fermetures de lits et de sites hospitaliers qui se poursuivent. Il reproche à Xavier Bertrand d'avoir réduit en tant que ministre de la Santé le stock de masques FFP2 qui ont manqué cruellement durant la crise sanitaire.

Enfin, Éric Pecqueur, Lutte ouvrière, reproche à tous les gouvernements successifs d'avoir supprimé 100 000 lits en vingt ans et d'avoir bloqué les salaires à l'hôpital pendant toute cette période.

Selon Laurent Pietraszewski, LREM, l'ARS est amenée à évoluer (« Elle est toute jeune, elle n'a que dix ans! »). Selon le secrétaire d'État, le Ségur prévoit que les acteurs locaux vont pouvoir rentrer dans les conseils d'administration des ARS. Et de reprocher à l'actuel président de région d'avoir réduit drastiquement les budgets sanitaires des Hauts-de-France. Selon lui, l'urgence est de lutter contre les cancers (+16 % dans la région par rapport aux autres territoires, soit 2 300 décès) alors que l'espérance de vie est également plus basse en moyenne dans cette région.

 

 


Source : decision-sante.com