Le Cese souhaite lever la stigmatisation qui pèse sur les addictions

Publié le 25/06/2015
Malgré la prévention et la lutte contre les addictions dans l’Hexagone, plus de 100 000 décès sont dus à la consommation de substances psychoactives (rapport du ministère de la Santé en 2014). Dans ce contexte « alarmant », le Cese formule des préconisations concrètes. Le message principal du Conseil est axé sur l’aide et le  soutien aux personnes via la levée de « la stigmatisation qui pèse encore sur les addictions ».

Dans le détail, la politique de réduction des risques passe par une prise de conscience de la société quant aux dangers liés à la consommation de produits psychoactifs. Les familles doivent disposer d’informations adaptées sur le sujet. Le soutien des pouvoirs publics aux associations doit être renforcé, selon le Cese.

Pour ce qui est des drogues illicites, il reconnaît que les salles de shoot ne résoudront pas toutes les difficultés. Mais il insiste sur l’accompagnement de leur implantation et sur la création de passerelles vers des centres de soins. Enfin, concernant le cannabis, là-encore la répression a montré ses limites. Un débat public devrait être organisé sur le sujet.

Le Cese n’oublie pas de responsabiliser les acteurs économiques. Pour cela, il estime nécessaire d’encadrer les stratégies marketing déployées par les fabricants d’alcool, de tabac et de jeux vidéo et de rendre transparentes les actions de lobbying dans ces domaines.

Source : decision-sante.com