Brève

Le Conseil scientifique s'était bien prononcé pour un confinement en février

Par
Publié le 25/02/2021
Covid-19

Covid-19

Rédigée le 29 janvier, la note d'éclairage du Conseil scientifique a été diffusée le 24 février. Cette longue attente témoigne de la recommandation à haute valeur polémique proposée pourtant dans un style neutre et humble. Le confinement s'imposait donc au mois de février. S'il n'était pas adopté, « on peut s'attendre à ce que le nombre d'hospitalisations dépasse rapidement celui observé durant la première vague de la pandémie. [...] Un confinement précoce permet de gagner du temps à un moment critique », estimait alors le Conseil scientifique. Pour autant, cette mesure ultime ne permettait pas d'éviter une reprise de la circulation du virus en mars. D'où peut-être la réticence du politique à promulguer le confinement généralisé s'il ne permettait pas d'en finir une fois pour toute avec le risque pandémique. En attendant, la note recommandait de traiter début mars « un maximum de personnes âgées à risque avec des anticorps monoclonaux, quelle que soit leur situation clinique pour leur éviter d'évoluer ver une forme grave »


Source : decision-sante.com