Le ministère de la Santé accusé d’artifices comptables.

Publié le 28/05/2015
La Fédération hospitalière de France (FHF) accuse les pouvoirs publics d’organiser le déficit des hôpitaux, proche de 400 millions d’euros selon les chiffres annoncés par le ministère de la Santé. Or ces chiffres ne traduisent pas la réelle activité des hôpitaux. En effet, une partie des crédits affectés aux missions d’intérêt général ont été annulés pour un montant de 429 millions d’euros. Par ailleurs, l’Ondam hospitalier a été sous-exécuté à hauteur de 500 millions d’euros.

Ce tour de passe-passe est confirmé par le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance-maladie qui relève également l’annulation des crédits mis en réserve.

La Cour des comptes dénonce dans le même temps les artifices de l’Etat dans son objectif de contrôle des dépenses. Outre les reports de charge pratiqués par tous les ministères, les magistrats de la rue Cambon pointent la progression de la dette à l’égard de la Sécurité sociale qui a augmenté de près de 50 % en un  an.

Source : decision-sante.com