Brève

Les pharmaciens trop gentils

Publié le 07/07/2016
visuel-pharmaciens

visuel-pharmaciens
Crédit photo : BURGER/PHANIE

 Les pharmaciens ne sont plus contents. Ils estiment que l’on ne tient pas assez compte de leur situation politique et économique. Autrefois protégés par Roseline Bachelot, l’ancienne ministre de la Santé, pharmacienne comme eux, ils pensent désormais que leurs dossiers sont en plan. On leur a en effet beaucoup promis. En leur demandant de se réformer et de mieux s’intégrer dans le système de soins. Et … ils n’ont rien vu venir. On leur avait proposé de prendre en charge plusieurs pathologies. Les principaux décrets qui devaient faire évoluer leur rôle sont restés lettre morte.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.