L’Institut Montaigne appelle à une autonomie totale de gestion des hôpitaux

Publié le 16/06/2016
Claude Le Pen, économiste de la santé et l'un des auteurs du rapport de l'Institut Montaigne.

Claude Le Pen, économiste de la santé et l'un des auteurs du rapport de l'Institut Montaigne.
Crédit photo : GARO/PHANIE

Décision-Santé. Dans ce nouveau rapport, l’hôpital à but non lucratif est de nouveau décrit comme un modèle à imiter pour l’hôpital public. Et de citer l’exemple anglais des Foundation Trusts. Pourquoi ces hôpitaux seraient-ils une source d’inspiration ?

Claude Le Pen*. C’est le modèle et non pas son incarnation française inspiré par des courants confessionnels ou mutualistes que nous reprenons ici. Mais entre l’hôpital public à la française très régulé et la clinique privée, ce modèle mixte nous apparaît attractif.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.