Ondam 2017, l’industrie pharma paie la facture

Par
Publié le 29/09/2016
L’Ondam 2017 a finalement été fixé à 2,1 % au lieu de 1,75 %. Quatre milliards d’euros d’économies seront toutefois nécessaires pour respecter ce taux. Une nouvelle fois, l’industrie pharma est invitée à financer en grande partie ce plan. Explications.
visuel Industrie pharma

visuel Industrie pharma
Crédit photo : GARO/PHANIE

L’industrie pharmaceutique une nouvelle fois « supporte » le budget de la Sécurité sociale. Afin de générer les 4 milliards d’euros d’économies nécessaires pour respecter un Ondam à 2,1 % (au lieu de 1,75 %), les labos sont largement sollicités. Et leur contribution dépasse les 15 % du poids du médicament dans le budget de la l’assurance maladie. Dans le tableau qui résume l’effort demandé aux acteurs de la santé, les industriels doivent mettre la main à la poche à chaque niveau.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.