Brève

Partenariat industrie/sociétés savantes ; comment mieux respecter la déontologie

Publié le 24/05/2018
visuel déontologie

visuel déontologie
Crédit photo : Phanie

Les règles pour éviter les conflits d’intérêts ne seraient pas toujours respectées par les organisateurs de congrès scientifiques. Selon le Codeem, le comité de déontovigilance du leem, le fossé se serait creusé entre les entreprises du médicament qui s’attache à appliquer scrupuleusement les règles et les sociétés organisatrices. En pratique, « l’interprétation des règles applicables n’est pas toujours harmonieuse » selon la litote utilisée par le Codeem. L’un des problèmes principaux résiderait dans la participation à des évènements somptuaires ou de loisir pris en charge financièrement par les médecins eux-mêmes alors que ces manifestations sont incluses dans un congrès bénéficiant de subventions accordées par les laboratoires pharmaceutiques. Ce qui risque de brouiller l’image de ces manifestations au sein de l’opinion. Afin de préciser les règles de bonne pratique, le Codeem devrait procéder à l’envoi de documents pédagogiques aux sociétés savantes, aux associations de professionnels de santé et d’organisateur de congrès. Toutefois, ce rappel de déontologie renforcée ne doit pas nuire à la tenue en France de grands congrès internationaux. D’où l’importance à trouver un point d’équilibre.

Gilles Noussenbaum

Source : decision-sante.com