Brève

SMS infos

Par
Publié le 13/10/2016
Première autorisation d'insémination post-mortem par le Conseil d'Etat délivrée à une Française - Nombre de décès record en France depuis l'après-guerre - 24 nouveaux postes suite aux attentats de Nice -
visuel SMS

visuel SMS
Crédit photo : MAURO FERMARIELLO/SPL/PHANIE

Insémination post-mortem, une Française obtient l'exportation du sperme de son mari décédé. Elle demandait l'exportation de gamètes congelés au Cecos (Centre d'étude et de conservation des ovocytes et du sperme humain) du CHU de Rennes, afin de pouvoir procéder à une insémination post-mortem à l'étranger, cette pratique étant interdite en France.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.