Brève

Défenseur des droits, les patients pauvres sont stigmatisés par les praticiens

Par
Publié le 06/04/2017
visuel précarité

visuel précarité
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les patients en situation de précarité, notamment ceux qui bénéficient de la CMU-C, sont victimes de représentations médicales stéréotypées, selon une étude publiée le 3 avril dernier par le Défenseur des droits. Réalisée par le laboratoire LEPS de l'université Paris XIII à la demande du Défenseur des droits, cette étude a été réalisée d'après des entretiens auprès de 50 praticiens. Cet échantillon comprend 10 chirurgiens-dentistes, 20 médecins spécialistes et 18 médecins généralistes exerçant dans plusieurs régions (Île-de-France, PACA, Rhône-Alpes, Nord, Bretagne et Bourgogne).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.