Brève

Dix mille respirateurs seront fournis à la mi mai par le consortium mené par Air Liquide

Par
Publié le 16/04/2020
Un consortium mené par Air Liquide associant trois autres grands groupes, le constructeur automobile PSA, l'équipementier automobile Valeo et l'équipementier pour l'énergie Schneider Electric, a engagé un projet de construction de respirateurs pour alimenter en appareils les services de réanimation. Objectif : fournir 10 000 respirateurs aux services hospitaliers d'ici à la mi-mai. Explications.
Covid-19

Covid-19

Sur le site Air Liquide Medical Systems d'Antony (92), deux types de respirateurs, le T60 et l'Osiris, seront produits respectivement à 1 100 et 8 500 exemplaires. Pour le T60, les capacités ont été augmentées à 300 par semaine, avec une multiplication par 5 ou 6 de la capacité et un doublement de la ligne et un passage en trois équipes, décrit Eric Prades, chef du projet au sein d'Air Liquide : « Pour l'Osiris, on a démarré la production cette semaine comme prévu. On reçoit les ensembles mécaniques (assemblés sur le site PSA) de Poissy. Les premiers sont arrivés vendredi dernier. » Et de rappeler qu'un Osiris est composé de 300 composants approvisionnés par une centaine de fournisseurs. Quant à l'entreprise Schneider Electric, elle s'occupe des circuits patient, c'est à dire la partie qui relie le respirateur au patient: des tuyaux plastique, des embouts, des filtres. Là encore, même si 80 % des composants viennent de France, un travail important d'organisation est à mener pour faire venir ceux des autres pays dont la Chine. Concernant le recrutement, alors que plus de 700 personnes se sont portées volontaires, ont été retenus 320 opérateurs désormais à l'oeuvre, venant de l'atelier circuit patient de Schneider Electric, de l'atelier de PSA à Poissy et du nouvel atelier Osiris à Antony. Pour former tous ces opérateurs, une école de formation a été mise en place et forme les équipes au fur et à mesure. Selon Eric Prades, les compétences des opérateurs sont complémentaires pour mener à bien ce projet : « Valeo a amené sa compétence électronique, en force d'achat des composants électroniques et pour la conception de la carte électronique. PSA s'est positionné sur la mécanique à Poissy et tout ce qui a été achat mécanique. Schneider Electric a apporté sa compétence d'optimisation du processus de fabrication. Et à Air Liquide, nous avons amené notre connaissance du produit et de ses applications et du monde médical. »

 

 

 


Source : decision-sante.com