Jean-François Mattei : « On a remis la valeur de la vie humaine à sa juste place »

Par
Publié le 05/05/2020
Le président de l'Académie nationale de médecine tire pour Décision & Stratégie Santé les leçons de cette grave crise sanitaire que traverse le pays.
Covid-19

Covid-19

La première leçon à tirer, c'est qu'il nous faut revenir à plus d'humilité. Du fait des avancées considérables depuis les années cinquante, on est même arrivé à imaginer l'idée d'un homme augmenté, un transhumain, un transhumanisme plus résistant avec comme vocation finale, celui de devenir immortel, réalisant le stade de post-humanisme. Autrement-dit, se développait le sentiment de puissance inégalée. Puis arrive un virus inconnu de l'autre bout de la terre dont l'évolution est imprévisible et sur lequel on ne sait pas grand-chose. De la toute-puissance, en quelques semaines, on est revenu au sentiment d'impuissance. C'est le retour de la modestie et de la clinique qui met en évidence la perte de l'olfaction, du goût.

Seconde leçon, nous redécouvrons une nouvelle échelle de valeurs. Le monde soignant en était arrivé à penser que la santé était assujettie à des contraintes budgétaires, l'économie devant passer d'abord. Depuis le « quoi qu'il en coûte » présidentiel, on a remis la valeur de la vie humaine à sa juste place, à savoir la première. La vie, c'est la santé. Et pour le coup, on s'inscrit dans la durée. Enfin, l'environnement qui est lié à la santé devient une question prioritaire.

La nécessaire solidarité, le lien social constituent la troisième leçon. Triomphaient il y a peu le plaisir de l'instant, l'individualisme, l'hédonisme, le matérialisme. Aujourd'hui, l'homme vérifie qu'il est un animal social, un pour tous, tous pour un. Le port du masque dans l'espace public est bien pour protéger les autres. Et indique la place de chacun dans une communauté, une société. Cela implique aussi du courage, de l'abnégation. On en a eu l'illustration extraordinaire avec l'engagement des soignants au risque de leur propre vie. Les politiques, les citoyens eux-mêmes avaient oublié les valeurs du monde soignant. Je suis fier d'être un soignant.

Enfin, quatrième leçon, nous redécouvrons le rôle de la résilience. Il nous faudra rebondir pour devenir plus fort à l'avenir. De manière inattendue, cette épidémie redonne du sens à notre vie. Grâce à la résilience, nous sortirons de cette épreuve renforcés.

Le Grand Bouleversement, Jean-François Mattei, éd. Les Liens qui Libèrent, mars 2020, 272 pp., 20 euros. 

 

 

 

 


Source : decision-sante.com