Brève

"La tactique de l'interruption seule permettra de mater l'épidémie", selon le Dr Eric Caumes

Par
Publié le 03/04/2020
Dans un entretien paru dans le journal Les Echos, le Pr Eric Caumes, PU-PH à la Pitié Salpêtrière, chef du service maladies infectieuses, donne des clefs pour mettre fin à la pandémie. A contre-courant des premières propositions du Premier ministre lançant le débat sur le déconfinement. Synthèse.
Covid-19

Covid-19

"Il n'y aura pas vraiment de pic, plutôt un plateau. Et au rythme où vont les choses, on n'est pas près de retrouver le niveau de la mer, c'est-à-dire moins de 5 000 personnes en réanimation simultanément, correpondant aux capacités maximales avant l'épidémie. Si on continue sur ce rythme, c'est une catastrophe qui se profile", explique le Pr Eric Caumes, qui souhaite éviter le scénario de 50 000 décès. Selon le Pr Caumes, "il n'y aura pas d'autre solution que de briser les chaînes de transmission. Seule la tactique de l'interruption peut nous permettre de mater l'épidémie, parce qu'on n'a ni médicament très efficace, ni vaccin." Pour sortir du déconfinement, il préconise le dépistage avec les tests, le traçage et l'isolement pendant le confinement. C'est l'option prise par la Corée du sud, qui semble-t-il a bien fonctionné. Et d'ajouter : "Si vous le faites bien, six semaines peuvent suffire." Deuxième étape de ce scénario, on entame le déconfinement, mais pas dans les régions où les hôpitaux sont saturés et où l'épidémie n'est pas encore contenue, tout en dépistant prioritairement les Ehpad et les structures médico-sociales, là où le virus circule beaucoup. Contrairement à l'option des TGV médicalisés, la solution passerait par la réquisition des chambres d'hôtel (désormais vides) afin d'isoler les gens testés positifs et mettre en quarantaine leurs proches. Une solution adoptée par la Chine.


Source : decision-sante.com