Médecine douce

La transe pour le soin ?

Par
Publié le 18/11/2021
Un article du Monde "Leçons de transe" explique en quoi la transe est en train de rentrer dans les pratiques de certains professionnels de santé qui se sont emparés de cette thérapie douce pour la prodiguer à leurs patients. Récit.

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Séverine, 44 ans, subit un cancer des poumons très agresssif et suit un traitement de chimio très ciblé. Elle s'est portée volontaire pour une première formation à la transe en juin. En colère, dévastée psychologiquement, elle raconte que dès la première transe, elle a ressenti quelque chose recirculer en elle et a éprouvé de la joie. Elle n'avait plus ri depuis des mois. Elle a même retrouvé sa voix d'avant, selon ses parents. Séverine poursuit les séances qui l'apaisent.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.