Brève

Le Covid-19 n'est pas plus fréquent chez les patients atteints de cancer que chez la population générale

Par
Publié le 28/05/2020
Covid-19

Covid-19
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Selon une étude de l'Institut Curie menée sur près de 200 patients, l'infection à la Covid-19 n'est ni plus fréquente chez les patients atteints de cancer, ni un facteur d'aggravation ou de surmortalité. Ainsi, l'incidence du virus chez ces patients traités en ambulatoire ou à domicile ayant fait l'objet d'un suivi de 28 jours, n'est que de 1,4 %, soit une proportion équivalente à celle de la population générale. Dans cette cohorte, le taux de mortalité était de 19% (versus 20 % dans la population générale). D'où la conclusion tirée par le Dr Paul Cottu de l'absence de mortalité liée à l'infection au Sars-Cov-2 chez les patients atteints de cancer. Au final, il en ressort que la gravité du Covid-19 dépend plus de la sévérité initiale de l'infection que des caractéristiques du patient ou du cancer dont il est atteint. Selon le Dr Paul Cottu, "ces données ouvrent la voie à des soins plus sûrs et individualisés pour les patients atteints de cancer à l'ère du Covid-19, étant donné que pour deux tiers d'entre eux, certaines chirurgies et certains traitements ont dû être modifiés ou retardé" à cause de la crise. Parmi les patients suivis dans cette étude, les cancers du sein représentaient le groupe le plus important (40 %), suivis par les tumeurs hématologiques et des poumons (13 %). 88% d'entre eux bénéficiaient d'un traitement anticancéreux et 69 % présentaient un cancer avancé avec métastases. L'article sur cette étude est soumis pour revue auprès du BMJ.


Source : decision-sante.com