Brève

Le Havre, le suicide de l'infirmière reconnu comme accident de service

Par
Publié le 11/05/2017

Le 24 juin 2016, Emmanuelle Lebrun, infirmière en néonatalogie, met fin à ses jours à son domicile. En couple et mère de deux enfants, elle laisse une lettre expliquant qu'elle subissait un important stress professionnel et pensait avoir commis une faute professionnelle. Selon la déléguée CGT du CHU, Agnès Goussin Mauger, l'infirmière avait toujours redouté de travailler en réanimation, mais avait dû le faire parfois pour répondre aux besoins du service. Or pendant son service, un bébé avait failli mourir. Emmanuelle Lebrun avait cru avoir commis une faute.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.