Les sages-femmes peuvent désormais pratiquer l’IVG médicamenteuse

Publié le 09/06/2016

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Avec la parution d’un décret dimanche 5 juin, les missions des sages-femmes ont été élargies. Leurs compétences ne se limiteront plus au suivi de la grossesse et à l’accouchement. Elles pourront désormais réaliser des interruptions volontaires de grossesse (IVG) par voie médicamenteuse jusqu’à la fin de la cinquième semaine de grossesse et vacciner l’entourage de la mère et du nouveau-né. Ce délai peut être prolongé jusqu’à sept semaines si l’IVG médicamenteuse est pratiquée au sein d’un établissement de santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.